L’analyse de pratique : ses référents, ses modèles


par Jean-Pierre Lepage

 

Module de formation de formateurs proposé aux formateurs à l’IUFM de Lyon les 29 et 30 sept. 2004


Objectifs
 :

Proposer quelques repères théoriques et méthodologiques sur l’objet « analyse de pratique »

Travailler quelques questions de base : les conditions de l’AP, le questionnement sur la pratique, les limites de l’AP.

« Encourager » les participants à se lancer dans une expérimentation réflexive de l’AP.

Déroulement

Jour 1

Première partie de la matinée

Après un premier temps de présentation des expériences, des compétences et des questions des participants sur la pratique de l’AP, un premier exposé propose quelques repères sur l’AP (voir le diaporama). A l’issue, ou pendant l’exposé, on peut échanger sur les questions posées au début en lien avec les repères proposés

Deuxième partie de la matinée

Mise en œuvre d’une forme d’AP centrée sur l’explicitation de la pratique.

Analyse d’un ou deux déroulé d’analyse de pratique (ou ce qui s’en rapproche du point de vue des participants) apportés par un ou deux formateurs.

Retours sur la démarche utilisée et ce qu’elle permet d’éclairer par rapport à la question «quand je fais cela, est-ce l’analyse de pratique ?»

Après midi

Travail sur l’identification du questionnement visant à une explicitation

Ensuite deux mises en application sont proposées avec deux écrits successifs à partir desquels on identifie les questions possibles, on détermine celles qui nous paraissent être du type identifié précédemment ainsi que leurs hypothèses d’analyse implicite.

Jour 2

Matinée

Retours sur la journée précédente

Mise en œuvre d’une séance d’analyse de pratique animée par le formateur du module sur une situation amenée par un participant (quelques participants sont des observateurs de son déroulement)

Retour sur le déroulement de cette séance

Repérage des éléments de méthodes (présentés au départ par le formateur) et la réalité de leur mise en œuvre.

Repérage des champs d’analyse utilisés (ainsi que d’autres qui auraient pu l’être)

Après midi

Analyser des « situations difficiles »

La question des limites pour l’animateur, pour le groupe (peut-on tout analyser ?)

L’intérêt du recadrage (référence à l’analyse systémique) pour ne pas « s’enfermer » dans le dilemme proposé (imposé ?) au départ par l’exposant

Mise en œuvre autour d’une situation (« la directrice et les deux orphelins)

Bilan des jours : identification des avancées des participants, des questions restantes.

 

Canevas des temps d’AP proposés :

La démarche d’explicitation de la pratique :

1er temps :

Présentation orale du déroulé d’une séance (10mn) (seul le narrateur parle)

2ème temps :

Questions d’investigation pour en savoir plus sur ce déroulé (20mn) (le narrateur répond aux questions posées sauf si elles lui paraissent non recevables -intrusives, portant un jugement implicite, hors champ…)

3ème temps :

Hypothèses sur les liens procédures utilisée et objectifs de la séance et sur les référents explicites ou implicites de l’activité (proposition des participants sans réactions du narrateur qui prend note) (15 à 20mn)

4ème temps

Retour du narrateur : accords ou désaccords avec ce qui lui a été proposé

Une séance d’analyse de pratique à entrée « comportementaliste ».

Choix d’une personne et d’une situation, 3 à 4 participant se mettent en position d’observateurs.

Rappel des principes de confidentialité et de non jugement de la personne.

1)      narration (écoute silencieuse)

2)      écriture individuelle des hypothèses explicatives intuitives

3)      questionnement d’explicitation (celles des participants et de l’animateur) (où le narrateur conserve la possibilité de ne pas répondre)

4)      échanges d’hypothèses explicatives (celles des participants et de l’animateur)

5)      pistes d’action ou d’évolution possibles

6)       feed-back du narrateur

 

ANNEXE

Diaporama du 1er exposé

L’analyse de pratique

  • Ses référents, ses modèles
  • Formation de formateur 

L’analyse de pratique : tenter une définition 

  • Toute activité qui vise à partir d’une situation vécue par une personne
    son expression
    une mise à distance
    une analyse
  •  et éventuellement des perspectives d’évolution

Les invariants : des éléments du déroulement

  • une première information sur la situation
  • un questionnement sur cette situation
  • une analyse

Deux principes

  • Le non jugement des personnes
  • La confidentialité

 Deux facilitateurs

  • La confiance
  • Le temps

Des variables : elles peuvent…

  • Être exclusives ou complémentaires
  • Être choisies en début de séance (dans ce cas elles orientent le choix de la situation et son analyse)
  • Servir à réguler, orienter l’analyse en fonction du cas
  • Servir à évaluer le travail d’analyse réalisé

1)      Les personnes impliquées

  • Deux personnes
  • Un groupe avec un animateur
  • Un groupe avec un superviseur

2)      La centration sur

  • L’implication personnelle
  • L’explicitation de la pratique
  • Le problème

3)      L’analyse sur le champ

  • Pédagogique
  • Didactique
  • Psychologique
  • Sociologique
  • Institutionnel

4)      Ses références

Alin Christian – Laboratoires ACTES – Université des Antilles

 

Approches cognitives

Approches
cliniques

Approches pragmatiques

Approches anthropologiques

Psychologie expérimentale

Pédagogie expérimentale

Ergonomie

Psychologie clinique

Psychologie sociale clinique

Psychanalyse

Psychologie

Psychologie sociale

phénoménologie

Sociologie

Anthropologie

Archéologie

Comportements

Processus mentaux

Cours d’action

Cognition située

Conduites

Actes

Sujet

Sens & signification

Pratiques

Actions

Acteurs

Communication

Culture

Gestes postures

langages

Bertsch J

Altet M

Durand M

Theureau Vermersch

Ardoino

Perrrenoud

Cifali

Blanchard Laville

D Schön

Tardif et Gauthier

C Tochon

J Donnay

Barbier

Alin

 

Texte présenté en juin 2004 dans le cadre du 1er séminaire GFAPP